Quelques mots introductifs

La chorale de jeunes “Carmina Romana” a été fondée vers la fin de l’année 2009 à l’occasion des fêtes de Noël, lorsque quelques jeunes de la communauté roumaine « St. Genevieve et St. Paraskiva » ont eu l’audace de sacrifier une partie de leur temps pour offrir un don musical à tous ceux qui sont désireux d’entrer en contact avec l’âme roumaine. 

 L’idéal qui unit les jeunes membres, roumains et français, est de promouvoir la culture roumaine, qui reste encore peu connue dans le monde. Loin d’être une manifestation nationaliste, l’activité de « Carmina Romana » est guidée par les valeurs de la diversité et du dialogue libre interculturel. Le fond religieux des pièces interprétées est un aspect essentiel de la sensibilité créatrice roumaine même. En effet, celui qui voudrait connaitre l’âme roumaine ne pourrait pas contourner les chansons religieuses qui lui racontent la façon dont le paysan philosophe avait conçu son rapport avec la transcendance. La valeur de l’élément religieux dans la culture musicale roumaine est rendue visible aussi par les pièces musicales cultes qui, bien qu’intitulés par exemple « colind laic » (chansons de Noël laïques), gardent un mystère qui semble d’autant plus amplifié par le manque de l’élément religieux. Les chansons populaires aussi, même sans  élément religieux visible, gardent une fusion originale d’innocence et de passion, comme si le paysan roumain aurait eu la conscience d’être encore près d’un paradis perdu.

A présent l’activité musicale de notre chorale se développe en deux directions : une chorale de voix féminines, qui prépare des chansons roumaines à deux ou à trois voix, et un groupe mixte (garçons et filles), qui prépare des chansons traditionnelles à quatre voix. Un troisième groupe, plus petit, sera constitué d’enfants, le plus probable avant la fin de cette année.

Publicités